Résumé des principaux résultats de l'initiative COVID-NMA

Logo covid nma

Introduction

Il s'agit dudeuxième résumé des principaux résultats de l'initiative COVID-NMA. Il donne un aperçu des résultats au 4 mai 2022 et tout changement notable depuis le rapport précédent est mis en évidence dans une nouvelle section ci-dessous. Comme auparavant, les résultats les plus récents sont disponibles (en anglais) sur covid-nma.com, et toutes les études en attente d'extraction de données sont disponibles ici. N'hésitez pas à nous contacter en utilisant notre formulaire de contact et à diffuser ce document sur twitter (@Covid-NMA).

Nous souhaitons également profiter de cette occasion pour partager certaines des décisions prises récemment par le comité de pilotage et qui auront un impact sur les interventions envisagées par l'initiative COVID-NMA à l'avenir : À compter du 1er mars 2022, l’initiative COVID-NMA a révisé son protocole afin de réduire la portée du projet aux vaccins, immunomodulateurs et antiviraux. Par conséquent, à l'avenir, nous ne continuerons pas à mettre à jour les résultats pour les traitements non pharmacologiques ou les autres interventions pharmacologiques.

Figure  SEQ Figure \* ARABIC 1: Capture d'écran de la nouvelle application metaCOVID

Enfin, une version actualisée de l'application metaCOVID est désormais disponible (en anglais) sur notre site, ce qui permet à tous les utilisateurs finaux de la plateforme COVID-NMA de réaliser leurs propres méta-analyses pour les traitements pharmacologiques et les vaccins contre la COVID-19 grâce à un environnement convivial utilisant la dernière base de données. Entre autres options, l'utilisateur pourra spécifier la population d'intérêt, les analyses de sous-groupes et de sensibilité et le type de modèle à réaliser (c'est-à-dire effets aléatoires ou effet fixes).

 

Mises à jour depuis le précédent rapport

Depuis le rapport précédent (mis à jour le 4 avril), les changements suivants ont été effectués :

·          Il y a deux nouvelles comparaisons, Ruxolitinib vs placebo, et Infusion de cellules souches mésenchymateuses du cordon ombilical vs soins standard/placebo, pour lesquelles le niveau de confiance des données probantes concernant les effets indésirables est modéré. Les deux interventions n'entraînent probablement que peu ou pas de différence dans le risque d'événements indésirables.

·          Après l'ajout de deux nouvelles études comparant les corticostéroïdes aux soins standard/placebo, le niveau de confiance des données probantes concernant l'amélioration clinique (autour de 28 jours) est maintenant élevé. Ils augmentent probablement légèrement l'amélioration clinique (autour de 28 jours) (RR 1,05, IC à 95 % 1,02 - 1,09).

·          Il existe maintenant un niveau de confiance modéré concernant l'effet du Lopinavir + Ritonavir sur la conversion virale négative et l'amélioration clinique (autour de 28 jours), ce qui indique que cette intervention n'entraîne probablement que peu ou pas de différence.

·          Le niveau de confiance des résultats de l'anticoagulant thérapeutique vs prophylactique sur l'amélioration clinique (autour de 28 jours) a été rétrogradé de modéré à faible. Comme aucun autre critère de jugement n'avait une un niveau de confiance modéré ou élevé, cette comparaison a été retirée de notre résumé, mais elle peut bien sûr toujours être trouvée en ligne.

·          Des études supplémentaires ont donné lieu à des changements minimes des résultats concernant l'amélioration clinique dans les comparaisons impliquant la Colchicine, le plasma de convalescent, l'Hydroxychloroquine et le Tocilizumab. Le niveau de confiance et l'interprétation de ces résultats n'ont pas changé.

 

Quelles sont les données probantes actuelles concernant le traitement des patients hospitalisés pour la COVID-19 ? Mise à jour du 4 mai, 2022

Traitements pharmacologiques chez les patients hospitalisés

Critères de jugement critiques d'intérêt :  Amélioration clinique (autour du 28e jour ou du 60e jour), score de progression clinique de l'OMS ≥ 7 (autour du 28e jour ou du 60e jour), mortalité toutes causes confondues (autour du 28e jour ou du 60e jour), conversion virale négative (autour du 7e jour), effets indésirables et effets indésirables graves.

Pour la plupart des traitements pharmacologiques chez les patients hospitalisés, le niveau de confiance des données probantes est encore faible ou très faible. Vous trouverez ci-dessous un résumé des interventions pharmacologiques dont les résultats sont jusqu'à présent en faveur d'un effet bénéfique par rapport au placebo ou aux soins standard. Nous ne mettons en évidence que les critères de jugement dont le niveau de confiance est modéré et élevé ; les autres critères de jugement ont un niveau de confiance faible ou très faible.

·         L'Anakinra (un anticorps monoclonal) réduit probablement le risque de score de progression clinique de l'OMS ≥7 (c'est-à-dire ventilation mécanique ou décès, autour de 28 jours) chez les patients hospitalisés, et augmente légèrement la probabilité d'une amélioration clinique autour de 28 jours. Le risque d'événements indésirables n'augmente probablement pas. C'est l'une des interventions qui ont été autorisées dans l'UE dans le traitement de la COVID-19.

·         Le baricitinib (un inhibiteur de kinase) réduit le risque de score de progression clinique de l'OMS ≥7 (c'est-à-dire ventilation mécanique ou décès, autour de 28 jours) chez les patients hospitalisés, bien qu'il n'entraîne que peu ou pas de différence dans l'amélioration clinique autour de 28 jours. Il est susceptible de réduire le risque de mortalité toutes causes confondues (autour du 28e jour et du 60e jour). Il n'augmente probablement pas le risque d'effets indésirables mais diminue probablement le risque d'effets indésirables graves.

·         Le casirivimab et l’imdevimab (REGN-COV2) (association d'anticorps monoclonaux) réduit probablement le risque de mortalité toutes causes confondues (autour de 28 jours), bien que la probabilité d'une amélioration clinique autour de 28 jours et autour de 60 jours ne soit probablement pas améliorée. C'est l'une des interventions qui ont été autorisées dans l'UE dans le traitement de la COVID-19.

·         Les corticostéroïdes augmentent probablement légèrement l'amélioration clinique (autour de 28 jours) et réduisent le risque de mortalité toutes causes confondues (autour de 28 jours) chez les patients hospitalisés. Nous avons regroupé les corticostéroïdes oraux et intraveineux des participants dont la gravité de la maladie était variable. À noter que l'étude la plus importante (l'essai RECOVERY) a révélé, lors d'une analyse de sous-groupe, que « les différences de mortalité variaient considérablement en fonction du niveau d'assistance respiratoire que les patients recevaient au moment de la randomisation », et que « l'utilisation de la dexaméthasone a entraîné une baisse de la mortalité à 28 jours parmi ceux qui recevaient soit une ventilation mécanique invasive, soit de l'oxygène seul au moment de la randomisation, mais pas parmi ceux qui ne recevaient aucune assistance respiratoire ».

·         Le tocilizumab (un anticorps monoclonal) est susceptible de réduire le risque de mortalité toutes causes confondues (autour de 28 jours) chez les patients hospitalisés, bien qu'il n'entraîne probablement que peu ou pas de différence sur l'amélioration clinique autour de 28 jours. C'est l'une des interventions qui ont été autorisées dans l'UE dans le traitement de la COVID-19.

 

 

Pour les traitements ci-dessous, il existe des critères de jugement avec un niveau de confiance modéré ou élevé indiquant une incertitude quant au bénéfice ou au risque

·         Remdésivir (un antiviral), qui est l'une des interventions recommandées par le NIH et qui a été autorisée dans l'UE dans le traitement de la COVID-19, nous avons constaté que l'estimation du risque de mortalité toutes causes confondues (autour de 28 jours) et son large intervalle de confiance (RR 0,91, IC à 95 % 0,74 à 1,11) indiquent une incertitude quant aux bénéfices ou aux risques.

Pour les traitements ci-dessous, il existe des critères de jugement avec un niveau de confiance modéré ou élevé indiquant qu’il n’y a pas de données probantes d'effets bénéfiques (par exemple, une amélioration clinique ou une réduction de la mortalité) ou une augmentation des risques d'effets négatifs (par exemple, des événements indésirables graves) par rapport au placebo ou aux soins standard :

·         L'aspirine (acide acétylsalicylique), l'azithromycine (un antimicrobien), l'hydroxychloroquine (un antipaludéen) et la colchicine (un anti-inflammatoire) ne réduisent probablement pas le risque de mortalité toutes causes confondues (autour de 28 jours) et n'augmentent probablement pas la probabilité d'une amélioration clinique (autour de 28 jours).

·         Le bamlanivimab (un anticorps monoclonal) n'entraîne probablement que peu ou pas de différence sur l'amélioration clinique autour du 60e jour.

·         Le canakinumab (un anticorps monoclonal) n'entraîne probablement que peu ou pas de différence dans l'amélioration clinique autour de 28 jours et peu ou pas de différence dans le risque d'effets indésirables.

·         Le plasma de convalescent n'entraîne probablement que peu ou pas de différence sur l'amélioration clinique autour de 28 jours ou sur la mortalité toutes causes confondues (autour de 28 jours).

·         Lopinavir + Ritonavir (un antiviral) n'entraîne probablement que peu ou pas de différence sur la conversion virale négative (autour du 7e jour), l'amélioration clinique (autour de 28 jours) ou la mortalité toutes causes confondues (autour de 28 jours).

·         Le ruxolitinib (un inhibiteur de kinase) n'entraîne probablement que peu ou pas de différence dans le risque d'événements indésirables.

·         Le sotrovimab (un anticorps monoclonal) n'entraîne probablement que peu ou pas de différence dans l'amélioration clinique autour du 60e jour. En outre, il augmente probablement le risque d'événements indésirables graves. Alors que le NIH recommande cette intervention pour les patients ambulatoires, elle n'a pas été recommandée pour les patients hospitalisés. De même, cette intervention a été autorisée dans l'UE dans le traitement de la COVID-19, mais uniquement chez les patients qui ne nécessitent pas d'oxygène supplémentaire et qui présentent un risque accru de voir la maladie devenir grave.

·         L'utilisation de la perfusion de cellules souches mésenchymateuses du cordon ombilical n'entraîne probablement que peu ou pas de différence dans le risque d'événements indésirables.

Pour une autre intervention autorisée par l'Association européenne des médicaments (Ritonavir seul), nous n'avons pas encore identifié d'essais contrôlés randomisés rapportant son efficacité.

 

Tableau récapitulatif à la page suivante..

 

 

Tableau récapitulatif : Traitements pharmacologiques chez les patients hospitalisés (Mis à jour du 4 mai 2022)

Légende :

Niveau de confiance modéré/élevé indiquant des bénéfices

Niveau de confiance modéré/élevé indiquant peu ou pas de différence

Niveau de confiance modéré/élevé indiquant des risques

 

 

Traitement (vs soins standard ou placebo, sauf indication contraire)

Efficacité du traitement

Effets indésirables

Amélioration

Effets COVID-19

Conversion virale négative

(J7)

Amélioration clinique

(J28)

Amélioration clinique

(J60)

Score de progression de l'OMS (niveau 7 ) (J28)

Score de progression de l'OMS (niveau 7 ) (J60)

Mortalité toutes causes confondues

(J28)

Mortalité toutes causes confondues

(J60)

Effets indésirables

Effets indésirables graves

Anakinra 

niveau de confiance faible

1.10

(1.00-1.20)

niveau de conf. très faible

0.64

(0.42 - 0.98)

 

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

1.02

(0.94-1.10)

niveau de confiance faible

Aspirine

 

1.02

(1.00 - 1.04)

 

 

 

0.97

(0.90 - 1.04)

 

 

 

Azithromycine

 

1.02

(0.99-1.05)

 

niveau de conf. très faible

 

0.97

(0.89-1.06)

 

 

 

Bamlanivimab (LY-CoV555) 

 

 

0.98
(0.90 - 1.07)

niveau de confiance faible

 

niveau de confiance faible

niveau de confiance faible

 

niveau de confiance faible

Baricitinib 

 

1.02
(1.00 - 1.05)

 

0.87
(0.78 - 0.97)

 

0.75
(0.58 - 0.98)

0.69
(0.56 - 0.86)

0.96
(0.88 - 1.05)

0.77
(0.64 - 0.94)

Canakinumab 

 

1.05

(0.96-1.14)

 

niveau de confiance faible

 

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

1.02

(0.86-1.21)

niveau de confiance faible

Casirivimab + Imdevimab (REGN-COV2) 

 

1.02
(0.99 - 1.04)

1.04

(0.97 - 1.12)

niveau de confiance faible

 

0.93

(0.86 - 1.01)

niveau de confiance faible

 

 

Colchicine

 

1.02

(0.97 - 1.07)

 

niveau de confiance faible

 

0.99

(0.93 - 1.06)

niveau de conf. très faible

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

Plasma de convalescent 

niveau de conf. très faible

0.99

(0.97-1.02)

 

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

0.97
(0.92 - 1.03)

niveau de conf. très faible

niveau de confiance faible

niveau de confiance faible

Corticostéroïdes 

niveau de conf. très faible

1.05
(1.02 - 1.09)

 

niveau de conf. très faible

 

0.91

(0.85-0.98)

niveau de conf. très faible

niveau de conf. très faible

niveau de conf. très faible

Hydroxychloroquine  

niveau de conf. très faible

0.97
(0.94 - 1.00)

 

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

1.07
(0.98 - 1.17)

niveau de confiance faible

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

Lopinavir + Ritonavir 

1.05

(0.88 - 1.25)

0.99

(0.90 - 1.09)

 

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

1.02

(0.92-1.12)

niveau de confiance faible

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

Remdésivir  

niveau de confiance faible

niveau de confiance faible

 

niveau de confiance faible

 

0.91

(0.74-1.11)

niveau de conf. très faible

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

Ruxolitinib

 

niveau de confiance faible

 

niveau de confiance faible

 

niveau de confiance faible

 

1.02

(0.84 - 1.24)

niveau de confiance faible

Sotrovimab  

 

 

1.05
(0.97 - 1.15)

niveau de confiance faible

 

niveau de confiance faible

niveau de confiance faible

niveau de confiance faible

2.03
(1.32 - 3.13)

Tocilizumab 

 

1.04

(1.00-1.09)

niveau de conf. très faible

niveau de confiance faible

 

0.88

(0.82-0.95)

niveau de confiance faible

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

Infusion de cellules souches mésenchymateuses du cordon ombilical

 

niveau de conf. très faible

niveau de conf. très faible

niveau de conf. très faible

 

niveau de confiance faible

niveau de conf. très faible

1.04

(0.86 - 1.25)

niveau de confiance faible

Toutes les valeurs sont des RR (IC à 95 %). Les résultats en gras ont un niveau de confiance élevé, tandis que les résultats non en gras ont un niveau de confiance modéré. Dernière mise à jour : Le 4 mai 2021. Cliquez sur le traitement pour accéder au site correspondant sur covid-nma.com (disponible en anglais).

Suite des traitements non pharmacologiques à la page suivante..

Traitements non pharmacologiques chez les patients hospitalisés

Pour la plupart des traitements non pharmacologiques, le niveau de confiance des données probantes est encore faible ou très faible. Il existe de données probantes d’un niveau de confiance modéré suggérant que :

Le décubitus ventral par rapport aux soins standard réduit probablement légèrement le risque de devoir recourir à la ventilation mécanique ou de mourir (score de progression de l'OMS de niveau 7 ou plus) autour de 28 jours chez les patients hospitalisés. Neuf essais enregistrés évaluant cette comparaison ont actuellement terminé leur recrutement, de sorte que nous pourrons bientôt disposer de davantage de données sur cette intervention.

Tableau récapitulatif : Traitements non pharmacologiques chez les patients hospitalisés (Mise à jour du 4 mai 2022)

Légende :

Niveau de confiance modéré/élevé indiquant des bénéfices

Niveau de confiance modéré/élevé indiquant peu ou pas de différence

Niveau de confiance modéré/élevé indiquant des risques

 

 

 

Traitement (vs soins standard ou placebo, sauf indication contraire)

Efficacité du traitement

Effets indésirables

Amélioration

Effets COVID-19

Conversion virale négative

(J7)

Amélioration clinique

(J28)

Amélioration clinique

(J60)

Score de progression de l'OMS (niveau 7 ) (J28)

Score de progression de l'OMS (niveau 7 ) (J60)

Mortalité toutes causes confondues

(J28)

Mortalité toutes causes confondues

(J60)

Effets indésirables

Effets indésirables graves

Décubitus ventral vs soins standard

 

niveau de confiance faible

 

0.86
(0.76 - 0.99)

 

niveau de confiance faible 

 

niveau de conf. très faible

 niveau de conf. très faible

Toutes les valeurs sont des RR (IC à 95 %). Les résultats en gras ont un niveau de confiance élevé, tandis que les résultats non en gras ont un niveau de confiance modéré. Dernière mise à jour : Le 4 mai 2021. Cliquez sur le traitement pour accéder au site correspondant sur covid-nma.com (disponible en anglais).

 

Remerciements

Ce travail a bénéficié de financements de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR), de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de Cochrane France, du Centre de Recherche en Epidémiologie et Statistiques (CRESS), du Centre d'Epidémiologie Clinique (GHU Cochin, Hôtel Dieu), du Ministère français de l'enseignement supérieur et de la recherche, de l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), de l'Université de Paris, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), du Ministère fédéral de l'éducation et de la recherche, Allemagne, et du Horizon 2020, le programme de recherche et d'innovation de l'Union européenne, sous la convention N° 101037867